Restitution des Résultats d’enquête

???????????????????????????????Dans le cadre du projet «Identification d´options politiques et stratégiques pour une meilleure adoption des technologies par les exploitations familiales (AGRIFAM)» un atelier s´était déroulé du 30 mars au 02 avril 2015 à Chadakori (Région de Maradi). Cette rencontre organisée conjointement par l´Institut National de la Recherche Agronomique du Niger (INRAN) et la Fédération SA’A qui a regroupé les producteurs, les médias, les autorités administratives et traditionnelles locales. Le projet AGRIFAM-Niger concerne principalement la culture de niébé compte tenu de son importance socio-économique au Niger en général et dans la Région de Maradi en particulier.
L’atelier a pour objectif de restituer aux différentes plateformes les résultats des enquêtes ménages menées sur les sites et de réaliser une session d’animation pour chacune des plateformes, avec l’appui financier du CORAF. Les travaux de l’Atelier ont été constitués de discours, des présentations PowerPoint des résultats de l’étude de référence et des sessions d’animation suivi de débats.
La cérémonie officielle d’ouverture de l’atelier a été présidée par le Maire de la Commune de Chadakori, en présence de SG de la préfecture de Madarounfa, le Représentant du chef du village, du Coordonnateur du projet AGRIFAM-Niger. Dans son mot de bienvenue de Monsieur Boubacar Saïdou, le Maire de la Commune de Chadakori, qui s’est réjoui du choix porté sur son entité pour abriter l’atelier qui se justifie à plus d’un titre. Il a par la suite notifié que les résultats des travaux permettront aux producteurs de réaliser leur rêve grâce à la création d’un mécanisme fiable et pérenne de financement de l’Agriculture. Il a félicité les structures partenaires du développement agricole pour l’élaboration et la mise en œuvre des projets de développement pour le Niger en général et la Commune de Djirataoua et Chadakori en particulier. Pour finir, il s’est réjouit du choix de sa commune pour bénéficier des activités du projet AGRIFAM et a convié tous les participants d’accorder une attention particulière aux travaux pour la réussite de l´atelier de restitution. En terminant, Boubacar Saïdou a souhaité aux participants un plein succès et un bon séjour à Niamey.
Pour le Coordonnateur du Projet AGRIFAM – Niger, Dr. Sabiou MAHAMAN, a fait un bref historique du projet et a précisé sa zone d’intervention qui est la Région de Maradi plus précisément les communes de Chadakori et de Djirataoua. Il a précisé que le projet a impliqué plusieurs catégories d´acteurs, l’objet de la mise en place d´une plateforme d´innovation agricole. Enfin, il a remercié les participants de leur présence et a promis que les détails du projet seront donnés dans les présentations préparées à cet effet.
Il a parlé de l’objet de cette rencontre, s’agissant d’un échange entre les participants et de la restitution des résultats des données d’enquête. Les contraintes liées à cette adoption seront identifiées et les stratégies de solutions seront transcrites en documents qui serviront de support pour les actions de plaidoyer des acteurs.
???????????????????????????????Monsieur Sani Oubandawaki, SG de la Préfecture de Madarounfa, qui dans son discours de lancement des travaux, a d’abord remercié les uns et les autres pour les activités qu´ils ont eu à mener depuis la recherche du financement jusqu’au jour de lancement officiel du projet AGRIFAM-Niger. Il a ensuite rappelé que le projet qui sera exécuté dans les communes de Chadakori et de Djirataoua (Région de Maradi) et sera basé sur une plateforme d´innovations agricoles incluant tous les acteurs depuis les fournisseurs d´intrants jusqu’aux commerçants du produit fini en passant par les producteurs, les transformateurs, les microfinances. Pour finir, il à demandé aux participants de donner leurs énergies afin que ce projet puisse s´exécuter dans de bonnes conditions et qu´on puisse atteindre les résultats escomptés et a lancé officiellement les activités du projet AGRIFAM-Niger dans la Région de Maradi.
Le Secrétaire Général de la Préfecture a invité les participants à suivre avec attention les communications qui leur seront faites, afin de pouvoir contribuer à validation de résultats de l’étude socio économique sur le niébé des Chadakori et Djirataoua.
C’est sur ces mots que fut déclaré ouvert l’atelier de restitution des résultats de l’étude de référence et session d’animation des plateformes.
L’atelier de restitution des données d’enquête du projet AGRIFAM s’est déroulé dans une ambiance de convivialité, de discussions, de partage et surtout avec une participation active des acteurs présents. Les différentes présentations et interventions ont permis aux participants de s’enquérir des résultats issus de l’enquête.
Ces résultats ont suscité des débats enrichissants, qui ont about à des recommandations, les participants à l’atelier ont formulé les recommandations suivantes : (1) chaque plate-forme d’innovation (Chadakori et Djirataoua) a pris l’engagement de cotiser de l’argent pour ouvrir un compte bancaire et de cultiver un champ de niébé propre à la plate-forme d’innovation, (2) la création d’un marché de Niébé, (3) la mise à la disposition des sacs Pics au niveau des villages à des prix modérés, (4)la prise en compte par l’Etat, le traitement phytosanitaire des cultures du Niébé.
Djibrilla Abdou Malam Abdou
Publié dans Uncategorized | Tagué , | Laisser un commentaire

Formation des Enquêteurs sur la collecte des données ménages

Sans titreDans le cadre des ses activités, le Projet AGRIFAM Niger a organisé une formation sur la collecte des données ménages (deuxième passage) aux enquêteurs du 11 au 12 décembre 2014 dans la salle de réunion de l’Hôtel Univers de Niamey.
Les travaux ont débutés par les mots de bienvenue prononcés par le Coordonnateur Nation du Projet Dr SABIOU Mahamane. Il a exhorté les participants à bien suivre les enneigements qui leurs seront dispenser afin de comprendre les questionnaires et bien collecter les données.A
Aussi, Dr IBRO Germaine De Souza, chef du Département Économie Sociologie Rurales et Transfert de Technologie de l’INRAN a eu à rappeler aux enquêteurs l’importance de leur contribution dans le processus de la recherche. Elle a insisté sur le fait que la qualité des recommandations de la recherche repose sur le travail abattu en amont par les enquêteurs.
Pour Monsieur IBRO MADOUGOU Abdoulaye, Superviseur de l’enquête, il a précisé dans son intervention que cette formation est un deuxième passage car les enquêteurs ont déjà fait un tour de collecte d’échantillonnage au niveau de quelque villages ce qui leur permettra de bien.
Cependant, le reste de la journée fut consacré au passage en revue du questionnaire ménage.
Deux propositions ont été faites :
 laisser les enquêteurs ayant participé à la première phase d’enquête de souligner les difficultés rencontrées et les manières de les surmonter,
 faire passer en revue le questionnaire par les nouveaux enquêteurs et harmoniser les compréhensions des questions.
La seconde proposition fut retenue afin de faire une relecture du questionnaire en laissant la latitude aux autres enquêteurs de soulever les difficultés rencontrées et demander aux formateurs une clarification.
En effet, les principales inquiétudes des enquêteurs se situaient au Niveau des variétés de niébé et les déclarions de production par les producteurs. En effet, il est courent de voir le paysan déclarer une production en fanes niébé importante alors que pour les grains la production est médiocre. Pour contourner cette difficulté, il est proposé de demander les quantités de niébé données en Zakat ou encore les quantités vendu avant de demander la production.
BLa seconde journée de la formation a consisté à l’explication sur comment collecter des informations de bonnes qualité avec le questionnaire ménage ont continué.
Aussi, le questionnaire communautaire a été passé en revu. Le formateur a insisté sur l’identification des variétés et l’harmonisation de leurs noms. De plus les modalités pratiques et logistiques ont été discutées avant de clôturer la formation complémentaire.
Djibrilla Abdou Malan Abdou et Ibbro Madougou Abdoulaye
Publié dans Formation | Laisser un commentaire

Atelier de planification des activités 2014 du Projet AGRIFAM-Niger

Sans titreUn Atelier de planification pour l’élaboration du Plan de Travail Annuel 2014 est organisé par la coordination AGRIFAM de concert avec les acteurs des chaines de valeur du niébé du 07 au 08 novembre 2013 dans la salle de réunion de DECOR/INRAN à Niamey. Rappelons que le Projet AGRIFAM concerne six (6) pays de l’Afrique de l’Ouest dont le Bénin, le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Togo et le Sénégal. Il a pour objectif de proposer des options politiques et stratégiques d’appui à la diffusion et à l’adoption des innovations au sein des exploitations familiales.
AGR1

Vues lors des travaux à l’atelier, Djibrilla AMA

La stratégie d’intervention est la promotion de plateformes multi-acteurs pour une formulation conjointe de ces options. Pour assurer la contribution effective de l’agriculture à la croissance économique, l’augmentation de l’adoption des innovations technologiques reste primordiale. Ainsi, le projet met l’accent sur les relations entre les différents acteurs impliqués au sein des systèmes d’innovation agricole et en particulier au niveau des chaines de valeur. Pour assurer l’efficacité et la transparence dans l’élaboration de son Plan de Travail Annuel (PTA), AGRIFAM élabore chaque année, conjointement avec ses partenaires, son PTA basé sur un plan d’actions triennal régional adopté.
La méthodologie consiste à présenter les activités prévues et réalisées en 2013 et celles prévues en 2014. Dr Maman Sabiou ; Coordonnateur national de AGRIFAM a rappelé les difficultés rencontrées à savoir : (i) la lourdeur des procédures administratives du CORAF car après le lancement régional du projet en Mars 2013, il faut signer des sous contrat entre l’ISRA qui assure la coordination régionale  et les autres institutions de recherche des 6 pays bénéficiaires du projet.
AGRI2

Photo de famille lors de l’atelier, Djibrilla AMA

Les échanges avant de signer le sous contrat INRAN /ISRA a pris du temps et juste après signature l’ordonnatrice de décaissement à CORAF est partie en congé, ce qui a conduit ; (ii) le retard de décaissement de la 1ère tranche reçue en fin Octobre 2013.L’objectif global de l’atelier est de planifier les activités du projet AGRIFAM-Niger pour 2014 en collaboration avec les partenaires. Spécifiquement, il s’agit de : (i) faire un point actualisé sur les actions menées par le projet et ses partenaires en 2013, et les reports prévus sur 2014 ; (ii) échanger sur les problèmes rencontrés lors de la mise en œuvre du cadre de programmation 2013 et identifier les possibilités d’amélioration ; (iii) planifier les activités à mener en 2014 par AGRIFAM-Niger et identifier, sur la base des résultats attendus, les rôles des différents partenaires ; (iv) établir une feuille de route pour les prochaines étapes.
A l’issue de cet atelier les participants ont élaboré un Plan de Travail Annuel 2014 et une feuille de route pour les prochaines étapes.
Source: Djibrilla Abdou Malam Abdou, Chargé de Communication et Barmo Soukaradji, Chargé de Suivi-évaluation
Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Lancement du Projet AGRIFAM-Niger

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans le cadre du projet « Identification d´options politiques et stratégiques pour une meilleure adoption des technologies par les exploitations familiales (AGRIFAM)» un atelier s´était  déroulé le 23 Novembre 2013 à Djirataoua (Région de Maradi). Cette rencontre organisée conjointement par l´Institut National de la recherche Agronomique du Niger (INRAN) et la Fédération SA’A a regroupé les producteurs, les médias, les autorités administratives et traditionnelles locales. Le projet AGRIFAM-Niger concerne principalement la culture de niébé compte tenu de son importance socio-économique au Niger en général et dans la Région de Maradi en particulier.
Les objectifs de l´atelier étaient de présenter le Projet et ses activités aux différents partenaires, d´obtenir l´adhésion des différents acteurs impliqués en termes de rôles, de responsabilités et de faire le  lancement officiel du Projet. Les travaux de l’atelier ont été constitués de discours, des présentations PowerPoint du Projet suivi de débats.
La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été marquée par deux interventions, celle du Maire de la Commune de Djirataoua et celle du Coordonnateur du projet AGRIFAM-Niger.
Dans son discours de bienvenue, le Maire de la Commune de Djirataoua, M.Boubacar Saïdou, a d’abord remercié tous les participants pour avoir répondu à l’invitation et leur a ensuite souhaité la cordiale bienvenue au nom des laborieuses populations de Djirataoua. Il a félicité les structures partenaires du développement agricole pour l’élaboration et la mise en œuvre des projets de développement pour le Niger en général et la Commune de Djirataoua en particulier. Pour finir, il s’est réjouit du choix de sa commune pour bénéficier des activités du projet AGRIFAM et a convié tous les participants d’accorder une attention particulière aux travaux pour la réussite de l´atelier.
A son tour le Coordonnateur du projet AGRIFAM – Niger, Dr. Sabiou MAMANE, a fait un bref historique du projet et a précisé sa zone d’intervention qui est la Région de Maradi plus précisément les communes de Chadakori et de Djirataoua. Il a signalé que ce projet avait une approche différente des autres projets de développement déjà exécutés dans la zone d’intervention, car il n’y aura pas de diffusion de nouvelles technologies agricoles mais une évaluation de l´adoption des technologies diffusées ainsi que les méthodes de diffusion. Les contraintes liées à cette adoption seront identifiées et les stratégies de solutions seront transcrites en documents qui serviront de support pour les actions de plaidoyer des acteurs. Il a précisé que le projet implique plusieurs catégories d´acteurs et se basera sur l´approche IAR4D avec la mise en place d´une plateforme d´innovations agricoles. Enfin, il a remercié les participants de leur présence et a promis que les détails du projet seront donnés dans les présentations préparées à cet effet.
Le lancement officiel a été marqué par le discours du Gouverneur de la Région de Maradi, M. Amadou BABALLE. Dans son discours, il a d’abord remercié les uns et les autres pour les activités qu´ils ont eu à mener depuis la recherche du financement jusqu’au jour de lancement officiel du projet AGRIFAM-Niger. Il a ensuite rappelé que le projet qui sera exécuté dans les communes de Chadakori et de Djirataoua (Région de Maradi) et sera basé sur une plateforme d´innovations agricoles incluant tous les acteurs depuis les fournisseurs d´intrants jusqu’aux commerçants du produit fini en passant par les producteurs, les transformateurs, les microfinances. Pour finir, il à demandé aux participants de donner leurs énergies afin que ce projet puisse s´exécuter dans de bonnes conditions et qu´on puisse atteindre les résultats escomptés et a lancé officiellement les activités du projet AGRIFAM-Niger dans la Région de Maradi.
Source : Djibrilla ABDOU MALAM ABDOU, Chargé de Communication et Barmo SOUKARADJI, Chargé de Suivi -évaluation
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Mission exploratoire des sites d’intervention du projet AGRIFAM dans la Région de Maradi, 10 au 13 novembre 2013

Sans titreIdentification d’options politiques et stratégiques pour une meilleure adoption des résultats de la recherche par les exploitations agricoles familiales en Afrique de l’Ouest 

AGRIFAM-NIGER

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire